Rides du lion, de la patte d’oie… Faut-il commencer les injections de Botox ?

Les injections de botox sont très courantes de nos jours du fait qu’elles sont non seulement invisibles, mais aussi bénéfiques pour lutter contre les rides.

Un produit sans dangers, mais…

La toxine botulique est un produit qui est utilisé depuis très longtemps et a prouvé son efficacité non seulement pour corriger le strabisme du nouveau-née, mais aussi pour supprimer les signes de vieillissement, donc, le danger ne réside pas dans le produit même, mais, dans la main du praticien, car, s’il est mal dosé ou injecté au mauvais endroit, cela pourra être responsable d’un front figé ou d’un sourire asymétrique par exemple.

Ces effets indésirables n’arrivent pas chez les praticiens expérimentés d’autant plus que les injections sont indolores et légères et se font à travers une fine aiguille, les résultats sont visibles deux jours après et durent environ six mois.

Quand commencer ?

En général, quand on ressent le besoin et l’envie, beaucoup s’y mettent dès l’âge de 25 ans afin de retarder ces signes de vieillissement, mais, le but de ces injections reste de diminuer les rides d’expression tout en les laissant vivre, par contre, ce traitement n’est pas efficace sur les patients de 80 ans et plus, car, il devient impossible dans ce cas-là de supprimer ces rides trop marquées.

Combien de fois dans la vie ?

Il est possible de se faire injecter toute la vie et surtout si l’on s’entretient, mais cela à condition d’attendre trois à quatre mois après la séance.

Son effet lissant agit sur plusieurs rides

Les rides du lion :

Elles sont situées au niveau des sourcils, le praticien procède par bloquer le muscle de la glabelle pour obtenir un effet lisse.

Les rides de la patte d’oie :

Pour ce type de rides, le praticien se concentre sur la partie supérieure tout en conservant au maximum les rides du sourire.

Les rides horizontales du front

L’objectif ici n’est pas de rendre le front immobile, mais de supprimer les rides et de remonter le sourcil.