Warning: mysql_query(): Unable to save result set in /home/chemahdoc/public_html/wp-includes/wp-db.php on line 1875

Mammoplastie : augmentation mammaire par prothèses en silicone

Les prothèses en silicone sont des poches en élastomère faites à base de silicone, elles peuvent être remplies de gel de silicone ou de sérum physiologique. Les implants en silicone sont utilisés en chirurgie esthétique dans le cadre de la chirurgie reconstructrice des seins, notamment le cas du cancer de sein, pour remplacer un sein ayant subi une mastectomie ou dans le cadre d’une chirurgie esthétique des seins pour une augmentation mammaire.

Augmentation mammaire par prothèses en silicone

Les implants mammaires en silicone sont le plus souvent utilisés pour corriger plusieurs imperfections des seins chez les femmes. Il peut s’agir d’une aplasie mammaire, c’est-à-dire d’une absence de croissance des seins chez une femme ; en cas d’hypotrophie des seins, donc de développement insuffisant des seins ou on peut aussi utiliser les prothèses des seins lors d’une chirurgie correctrice de la ptôse mammaire ; dans ce cas, après avoir rectifié l’affaissement des seins, l’implant est utilisé pour donner du volume aux seins. Cette intervention est possible dès l’âge de 18 ans.

Les différents types de prothèses mammaires

Il y a divers types de prothèses mammaires. Même si elles sont faites en silicone, il existe des prothèses en sérum physiologique qui sont remplies au cours de l’intervention ou pré-remplies. Mais contrairement aux prothèses remplies au gel de silicone, l’implant en sérum physiologique est de moins en moins utilisé.

Cet engouement pour les prothèses en gel de silicone tient de ce que ce liquide de remplissage est très cohésif, et la paroi en silicone plus épaisse, ce qui limite les risques de rupture et de fuite.

prothèses mammaires en silicone

La membrane de l’implant des seins en silicone peut être lisse ou texturée. Sur la forme, il existe des prothèses de formes rondes ou de formes anatomiques. Malgré le meilleur résultat esthétique qu’offre la prothèse anatomique, il existerait selon certains, des risques de déplacements de ces prothèses. Néanmoins, il est reconnu que seule la silhouette de la patiente, détermine le choix d’une prothèse plutôt que d’une autre.

Pose de la prothèse en silicone

La pose de l’implant mammaire en silicone peut se faire devant ou derrière le muscle pectoral. L’emplacement de la cicatrice dépend de la voie utilisée par le chirurgien pour insérer la prothèse.

Elle peut se faire par voie aréolaire, ce qui laissera des cicatrices dans le segment inférieur de l’aréole ; la voie axillaire avec une cicatrice dans l’aisselle ; la voie sous-mammaire avec la cicatrice dans le pli des seins.

Suites opératoires

Le résultat de cette intervention d’augmentation mammaire est définitif dès le 2ème mois. La durée de vie d’un implant est de 10 ans. Une augmentation des seins par pose d’implant en silicone assure à la patiente un joli galbe et des seins plus harmonieux pendant tout ce temps.

Après cette intervention, elle doit respecter une durée de convalescence de 5 jours. La reprise de l’activité sportive quant à elle devrait attendre 1 mois.

Implants mammaires : les complications

Les principales complications d’une augmentation des seins avec pose d’implants en silicone sont les risques de coques, c’est-à-dire à une induration de la prothèse, d’un côté ou des deux, ce qui provoque des douleurs et rend inesthétique le résultat. Dans ce cas, une chirurgie de retouche est nécessaire.

Les risques de rupture et/ou de fuite, qui sont plus courants avec les prothèses en sérum physiologique qu’avec les prothèses en gel de silicone.

Mais les risques les plus courants sont : une asymétrie des seins, une infection, un hématome, dépassement ou insuffisance du volume souhaité, plissement de la peau des seins, le risque de déplacement de l’implant ou des douleurs.

Il faut rappeler qu’outre les prothèses en silicone utilisées dans la plastie d’augmentation des seins, la technique du lipofilling, c’est-à-dire l’injection de la graisse de la patiente dans ses seins, ou l’injection à l’acide hyaluronique peuvent permettre de donner du volume aux seins.

A consulter également 

Différentes techniques d’augmentation mammaire
Chirurgie des seins tubéreux
Reconstruction des seins après mastectomie