Warning: mysql_query(): Unable to save result set in /home/chemahdoc/public_html/wp-includes/wp-db.php on line 1875

Reconstruction mammaire en Tunisie

La chirurgie de reconstruction des seins intervient essentiellement après une mastectomie, c’est-à-dire l’ablation complète ou partielle d’un sein à cause d’un cancer de sein. La chirurgie reconstructrice des seins permet d’avoir un sein identique à l’aspect naturel.

Contrairement à la chirurgie d’augmentation des seins ou au lifting des seins, la plastie de reconstruction mammaire est prise en charge par la sécurité sociale. Il existe plusieurs techniques de reconstruction des seins.

Reconstruction mammaire

Les techniques de reconstruction des seins

La reconstruction du sein peut se faire en même temps que la mastectomie. L’intervention peut se faire sur 6 mois.

La chirurgie reconstructrice par pose d’implants en silicone : utilisé en position rétro-pectorale, l’implant en silicone permet alors de reconstruire le galbe du sein après une mammectomie, c’est-à-dire, après le retrait partiel ou complet de la glande mammaire.

Si la prothèse est mise en place directement après l’ablation, la reconstruction de l’aréole se fera plus tard, avec la symétrisation des seins.

La reconstruction par lambeau : une partie de la peau ainsi que du muscle sont transférés au sein. S’il y a moins de volume, le plasticien peut utiliser une prothèse mammaire pour offrir plus de volume à la poitrine de la patiente.

La chirurgie reconstructrice par tissus autologues, c’est-à-dire, l’utilisation des tissus propres de la patiente (la peau du ventre, muscles grands droit et peau sous-ombilicale ou technique du TRAM, peau du ventre uniquement branchée par microchirurgie ou technique du DIEP, peau du dos, muscle et graisse, etc.). Il est possible aussi d’utiliser le muscle grand fessier pour reconstruire le sein après un cancer de sein.

La reconstruction par lambeau du grand droit abdominal est conseillée aux femmes à forte corpulence. L’intervention dure 5h environ. La technique du muscle grand dorsal pour les femmes ayant peu de peau sur la poitrine. L’intervention dure 2h30.

L’utilisation d’une technique de reconstruction/d’augmentation mammaire ou d’une autre, dépend du choix de la patiente, mais surtout de la qualité cutanée de son corps, et du volume souhaité. Le rôle du praticien est de lui expliquer chacune des techniques en fonction de tous ces éléments.

La reconstruction des seins par lipofilling

La chirurgie reconstructrice des seins par lipofilling, c’est-à-dire par utilisation de la graisse de la patiente, qu’on injecte dans ses seins, apparaît de nos jours comme une solution qui pallie les imperfections des autres techniques (irrégularité, absence de volume, etc.). Grâce à cette technique, les cellules graisseuses sont réparties de manière harmonieuse dans le sein, ce qui réduit considérablement la formation de kyste ou de cytostéatonécrose, c’est-à-dire, de mauvaise prise.

Bien qu’étant une substance naturelle, la graisse autologue n’empêche pas une récidive du cancer. En cas de doute, il est conseillé de refaire une mammographie pour se rassurer. Le résultat de cette intervention de correction des seins par lipofilling est appréciable au bout de 3 mois.

La chirurgie de reconstruction des seins semble plus satisfaisante pour de nombreuses femmes qui souffrent d’un cancer de sein, que la radiothérapie ou la chimiothérapie, parce qu’elle leur permet de retrouver une vie normale. L’intervention peut être faite aussi dans le cas d’une tumorectomie.

A consulter également 

Chirurgie des seins tubéreux
Les prothèses mammaires en silicone
Les différentes techniques d’augmentation mammaire